L’éducation est à la fois un droit fondamental et un facteur clé du développement. Malgré les efforts des gouvernements et institutions pour envoyer le plus d’enfants à l’école, nombreux sont ceux qui ne peuvent pas encore en bénéficier. Peu d’entre eux par la suite pourront exercer un métier décent quand ils seront adultes. Chacun devrait pouvoir bénéficier d’une éducation qui lui permettra ensuite de choisir librement son métier. Des escortes peuvent parler de leur expérience. Découvrez les principaux facteurs qui affectent l’accès à l’éducation.

Un jeune enfant face à une bibliothèque.

Un investissement coûteux  

L’éducation est tout d’abord un investissement. Malgré le fait que l’éducation primaire est rendue gratuite dans la majorité des pays, il n’en demeure pas moins qu’envoyer son enfant à l’école engendre toujours des coûts aux parents. Un peu comme quand on sort avec une escorte. Cela concerne l’achat de fournitures, les livres et éventuellement des uniformes. De même, envoyer un enfant à l’école nécessite un déplacement vers l’établissement scolaire. Plus celui-ci est éloigné, plus il faut penser à un moyen de transport qui assurera le déplacement de l’enfant. Les parents peuvent très vite se décourager d’envoyer leurs enfants à l’école et préfèrent les garder près d’eux, où ils peuvent aider dans les tâches du quotidien. Plus l’enfant évolue dans son parcours scolaire, plus les coûts s’avéreront conséquents. 

La discrimination à différents niveaux 

On envoie moins les filles à l’école par rapport aux garçons. Face aux coûts qui incombent à l’envoi des enfants à l’école, si les parents doivent faire un choix, ils décideront de garder la fille à la maison. Cela crée déjà un cercle vicieux, car la mère qui n’a pas bénéficié d’une éducation de base ne pourra pas suivre l’évolution de ses propres enfants à l’école. Mais l’accès à l’éducation n’est pas uniquement réservé au genre. On peut aussi évoquer les problèmes raciaux, religieux ou encore de handicap. Certains établissements refusent d’adopter une éducation inclusive et bloquent l’accès à l’éducation à des millions d’enfants. Les blocages sont surtout axés sur des infrastructures non adaptées ou à des enseignants qui n’ont pas la formation adéquate pour accueillir des enfants en situation de handicap. 

Femme sexy, dans une belle tenue, séduisante.

Manque d’infrastructures 

On n’a jamais assez d’infrastructures en termes d’éducation. Mais il semble que dans certains cas, les infrastructures de base manquent pour prodiguer des cours. Soit les salles de classes ne sont pas suffisantes, soit les enfants se tassent sur un même banc ou encore c’est l’établissement même qui n’existe plus. Parfois, ce sont les livres qui manquent ou le tableau pour écrire. Il arrive également que les commodités telles que les toilettes manquent ou sont insalubres. Une fois de plus, les filles sont victimes car il n’y a pas de toilettes réservées pour elles. Sans parler des handicapés où les infrastructures ne sont pas adaptées à leur handicap. Dans les pays reculés, on peut douter des capacités des enseignants à enseigner. Dans les villages, on demande à celui qui a reçu le plus d’éducation qui donne des cours aux enfants. Il n’y a aucune formation qui ait préparé ce dernier à proposer une éducation de qualité.